Entre-nous

Le temps d’une interview, Nunavut part à la découverte d’une personnalité. Rencontre.

"A Bondy, nous sommes fiers de notre site"

Depuis avril 2011  la ville de Bondy, en Seine Saint-Denis, propose Ă  ses habitants (près de 55 000) un site Internet flambant neuf signĂ© INOUIT. Près d’un an après sa mise en ligne, Mathieu LODS, Directeur de la Communication, fait le point sur la crĂ©ation d’un site institutionnel pas comme les autres. Interview. 

Bonjour Monsieur LODS, merci de consacrer quelques instants Ă  Nunavut.  Avant de commencer, pouvez-vous nous dire un mot sur votre parcours professionnel ?  

Mathieu LODS : « Je suis journaliste de formation, mĂ©tier que j’ai exercĂ© dans un certain nombre de rĂ©dactions nationales, notamment en tĂ©lĂ©vision. J’ai eu le sentiment Ă  un certain moment d’avoir fait le tour d’une partie de cette profession ; j’avais envie de dĂ©couvrir autre chose. Je me suis rĂ©orientĂ© vers la communication publique, qui m’intĂ©ressait dĂ©jĂ  Ă  l’époque de mes Ă©tudes en journalisme. J’ai donc travaillĂ© pour une RĂ©gion en Franche-ContĂ©. C’était une opportunitĂ©, une crĂ©ation de poste oĂą j’avais carte blanche. Un beau challenge ! Puis je suis revenu en ĂŽle de France oĂą j’ai intĂ©grĂ© la Mairie de Bondy. Je ne connaissais pas la Seine Saint-Denis : c’était une vraie dĂ©couverte.  Â»

Quelles sont vos missions au service communication de Bondy ? 

 Â« Tout d’abord, j’encadre une Ă©quipe d’une dizaine de personnes avec laquelle j’ai plaisir Ă  travailler. Ma mission, globalement, consiste Ă  gĂ©rer la communication opĂ©rationnelle et quotidienne de la ville. On ne s’en rend pas toujours compte, mais une ville produit Ă©normĂ©ment d’informations : communiquĂ©s Ă  l’attention des administrĂ©s, informations concernant les crèches, les chantiers, les Ă©coles et leurs activitĂ©s pĂ©riscolaires, les loisirs, la bibliothèque etc. Il est nĂ©cessaire de piloter tout cela de façon cohĂ©rente, raisonnĂ©e, en Ă©tant très rĂ©actif. J’interviens Ă©galement sur la communication de projets. » 

C’est-Ă -dire ? 

« La Seine Saint-Denis est un territoire particulier, en plein devenir, en profonde mutation. Des tas de projets urbains s’y développent : nouveaux logements, implantations d’entreprises, nouveaux modes de transports d’ici une vingtaine d’années… Nous sommes au cœur d’une phase de transition qu’il est important de présenter, d’expliquer. Pourquoi détruit-on tels ou tels logements ? En quoi est-il important d’initier des travaux ambitieux dans tel secteur de la ville ? Tout cela nécessite la mise en place et le pilotage d’une communication globale et à plus long terme. Pour le coup, ce volet de mon activité s’effectue en étroite relation avec le Cabinet de Madame La Maire. »

En quelques adjectifs, comment dĂ©finiriez-vous la communication de la Ville de Bondy ? 

(instant de réflexion) « Eh bien je dirais que nous la voulons en phase avec le quotidien des administrés : la proximité, c’est essentiel. Je la qualifierais aussi de chaleureuse, conviviale. C’est enfin une communication transversale, car nous évitons l’information descendante, pyramidale… Nous misons sur les partenariats. »

Parlons de la genèse du site de la Ville de Bondy. Quelles Ă©taient vos prioritĂ©s au moment d’entamer la rĂ©daction du cahier des charges ? 

« Quand je me suis attelĂ© Ă  la rĂ©daction du cahier des charges, j’ai souhaitĂ© laisser la porte ouverte Ă  une certaine forme de crĂ©ativitĂ©. Je voulais permettre aux candidats de se sentir un peu plus libre qu’à l’accoutumĂ©e dans ce type d’appel d’offres. J’avais bien sĂ»r une exigence forte  en matière d’accessibilitĂ© du site, afin d’être en conformitĂ© avec les normes les plus rĂ©centes. L’envie qui prĂ©dominait, c’était d’aller vers un modèle de portail qui propose une offre Ă©ditoriale large, « rĂ©actualisable » facilement, ouvert sur la vie du territoire, en prise avec les actualitĂ©s de Bondy. Oui, l’information Ă©tait au cĹ“ur de nos objectifs. En clair, on ne courait pas après un site institutionnel stricto sensu, traditionnellement plutĂ´t austère, figĂ©. »

Cela correspond-il aux nouveaux enjeux auxquels doivent rĂ©pondre les sites de Ville, aujourd’hui ? 

« Au delĂ  des exigences techniques auxquels sont soumises toutes les collectivitĂ©s, il est Ă©vident qu’aujourd’hui la rapiditĂ© d’accès Ă  la bonne information est au cĹ“ur des prĂ©occupations. Les internautes souhaitent trouver en un minimum de clics l’information dont ils ont besoin. Horaires, dĂ©marches administratives, procĂ©dures dĂ©matĂ©rialisĂ©es, contacts utiles… Tout doit ĂŞtre actualisĂ©, situĂ© idĂ©alement et de façon optimale dans un site de ville. Les enjeux sont importants. A Bondy, nous souhaitons mettre en place un système de paiement en ligne des factures. C’est assez complexe Ă  mettre en ligne pour des tas de raisons, mais c’est un service incontournable auquel nous tenons beaucoup pour simplifier la vie de nos administrĂ©s. Par ailleurs, un site de Ville – et c’est l’objectif pour celui de Bondy – a tout Ă  gagner en donnant accès Ă  des services d’Etat, Ă©vitant ainsi aux internautes de se voir renvoyer de site en site. Place Ă  la simplicitĂ©, l’efficacitĂ©, la praticitĂ©, au gain de temps en matière de procĂ©dures en ligne. » 

Près d’un an après la mise en ligne du site de Bondy, quel constat tirez-vous ? 

« Globalement, le premier retour qui s’impose, c’est le bénéfice en termes d’image. Administrés, élus, partenaires… Ils ont été assez nombreux à exprimer leur avis, à savoir que notre nouveau site est plus en phase avec les valeurs et l’image de la ville, de son territoire. Plus moderne, plus dynamique… Voilà le retour qui nous revient le plus souvent. Côté utilisation et navigation, lors du lancement, les quelques internautes qui se sont exprimés spontanément nous ont fait savoir leur satisfaction. Quant aux services de la Ville, ils y ont trouvé de quoi mettre en avant certaines thématiques qui avaient moins leur place sur l’ancien site. En bref, ce site web est plus complet, plus en phase avec nos besoins : diaporamas, libellés de rubriques plus visibles, plus accrocheurs… C’est réellement un site qui a marqué une rupture vers plus d’interactivité ! »

Quel est votre bilan ? 

« Pour le coup, personnellement, je suis très satisfait. En termes d’outil de communication, c’est l’un des mĂ©dias dont nous sommes le plus fier. Il est totalement en osmose avec la rĂ©alitĂ© de la Ville. Il vĂ©hicule bien l’image que nous voulions lui imprimer. L’autre constat, c’est qu’il nous pousse Ă  ĂŞtre plus rĂ©actif, car il est clairement conçu pour diffuser de l’information fraĂ®che rĂ©gulièrement. Il faut le faire vivre, l’animer, particulièrement la page d’accueil. » 

Aviez-vous des sites de référence vers lesquels vous souhaitiez tendre ?

« Disons que j’avais en tête quelques sites séduisants, oui. Mais au final, au fil des discussions avec Inouit, et compte tenu de nos désirs au sein du service communication, nous avons réalisé vite vers quel type de site nous pouvions aller. Inouit nous a bien éclairé sur ce volet-là également. Ce qui nous correspondait le mieux n’existait pas forcément ailleurs. »

Finalement, qu’est-ce qui a motivĂ© le choix de l’agence Inouit ? 

« Comme pour tout appel d’offres, nous suivons une grille de critères très claire : prix, qualitĂ© de la proposition etc. Nous avons bien sĂ»r rencontrĂ© l’ensemble des candidats mais je dois dire que la prĂ©sentation assurĂ©e par Inouit, en la personne de Renaud Boufflers, Ă©tait intĂ©ressante et convaincante. On a vite senti la capacitĂ© chez Inouit de nous proposer des idĂ©es et un site diffĂ©rents, loin des cases oĂą il est facile d’enfermer un site institutionnel classique. Nous souhaitions un site sur-mesure, individualisĂ©, et Inouit a bien anticipĂ© cette attente. Au final, nous avons entre les mains un site efficace, impactant, hors du commun, qui ne ressemble Ă  aucun autre. A la limite, il est conçu de telle manière qu’en changeant en Une ne serait-ce que 2 actualitĂ©s, et on a l’impression d’avoir un site diffĂ©rent. C’est une force. » 

Quelles sont les qualitĂ©s pour ĂŞtre un bon Directeur de la Communication ? 

« Eh bien, en voilà une question difficile (rire). C’est avant tout la capacité d’encadrer son équipe de façon adaptée, humaine et participative. Je fais en sorte de laisser de l’autonomie à chacun. C’est un métier qui exige aussi beaucoup de curiosité, et un réel esprit de synthèse. Par ailleurs, même si nous ne sommes ni développeurs ni graphistes, il est important de mesurer à leur juste valeur les enjeux de ces métiers qui impactent forcément un outil de type site web. Finalement, il faut être une sorte de couteau suisse ! »

Une fois la porte de votre bureau fermĂ©e, comment dĂ©compressez-vous ? Quels sont les loisirs qui vous permettent de couper avec vos responsabilitĂ©s ? 

« Mes loisirs ? J’aime beaucoup m’évader, me balader, voyager. Dès que possible, le week-end, je pars en voyage, que ce soit en France ou Ă  l’étranger. J’étais Ă  SĂ©ville il y a quelques semaines, c’était une belle dĂ©couverte. Je suis Ă©galement fan de théâtre, de musique, de concerts ; j’adore ça ! J’étais rĂ©cemment au concert salle Pleyel de CĂ©cilia Bartoli, c’était un grand moment. » 

Mathieu LODS, nous arrivons au terme de cette interview. Souhaitez-vous ajouter quelque chose que je n’aurais pas abordĂ© dans mes questions ? 

« Ecoutez, franchement, avec le recul, je peux dire ceci : pour avoir travaillĂ© avec beaucoup de prestataires – agences, graphistes etc –  j’ai apprĂ©ciĂ© tout particulièrement la collaboration avec Inouit. C’était un travail extrĂŞmement qualitatif, comme c’est rarement le cas. Parfois, avec un prestataire, il arrive qu’au bout d’un certain temps, il y ait des incomprĂ©hensions, une baisse de rĂ©gime, des dĂ©ceptions. Or, avec votre agence, pendant toute la durĂ©e du projet, nous avons bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une grande qualitĂ© d’écoute, d’un vrai suivi, d’une disponibilitĂ© sans faille : c’est essentiel, et beaucoup d’agences nĂ©gligent cela au fil du temps. Pas Inouit. MĂŞme aujourd’hui, près d’un an après la mise en ligne, en cas de question, de demande, on dĂ©croche notre tĂ©lĂ©phone et il y a toujours un accueil professionnel et rĂ©actif au bout de la ligne. C’est très positif ! »

 

Merci Monsieur LODS. A bientĂ´t. 

Commentaires

Inouit