Entre-nous

Le temps d’une interview, Nunavut part à la découverte d’une personnalité. Rencontre.

Tout sauf une diva de la créa !

En 2008, Bureau Veritas a confié la réalisation du site green-rating.com à INOUIT. Depuis, les collaborations entre l’agence et le Groupe se multiplient. Bernard Richard-Canavaggio, Directeur Marketing opérationnel de la division « Industry et Facilities » revient pour Nunavut sur la génèse de sa collaboration avec l’agence lilloise. Pour ce père de 4 enfants, fan de rugby, de cinéma et de littérature, la naissance de green-rating.com, c’est avant tout une question de passion partagée. 

Nunavut : « Bernard Richard-Canavaggio, vous nous résumez l’activité de Bureau Veritas ? »

« Le cœur de métier de nos 40 000 salariés présents dans 140 pays dans le monde, c’est d’être partenaire en conformité et en maîtrise des risques. Que ce soit en Qualité, en Hygiène, en Santé et Sécurité ou en Environnement, nous nous adossons sur les réglementations locales, nationales, européennes et mondiales. Nous sommes également mandatés par nos clients pour auditer leurs fournisseurs dans le cadre par exemple du respect des cahiers des charges ou de règlementations propres à l'entreprise…»

Et green-rating.com ?

« Le Green Rating est un outil de mesure de la performance environnementale des bâtiments existants. C’est une création de Bureau Veritas avec quatre partenaires investisseurs immobiliers. La base line du produit en anglais - « sustainable value for your assets » - est signée INOUIT. Destinée à l’immobilier, cette prestation est perçue comme pragmatique et utile : nous utilisons le retour d'expérience de quelques cent cinquante audits effectués en Europe au cours de l'année, dans le cadre des différents groupes de travail du plan de Bâtiment du Grenelle de l’Environnement. Vous pouvez imaginer notre satisfaction ! Du coup, notre première action en termes de web a été de « sortir un site » sur la base de la charte graphique et du logo commandés à INOUIT. J’invite les lecteurs de Nunavut à se rendre sur green-rating.com, ça vaut le coup d’œil.»

 

Comment s’est fait le choix d’INOUIT ?

« J’avais sollicité plusieurs web agencies, mais mon choix s’est porté sur cette agence lilloise… Mon critère N°1, c’était la créativité : j’ai été séduit par l’approche graphique d’INOUIT, qui par ailleurs offrait un rapport qualité-prix satisfaisant. Bien sûr, l’apport technologique correspondait à mes exigences ; pour le web, c’est une condition sine qua none. J’ajoute un dernier critère qui s’est révélé central : l’écoute et la compréhension de mes contraintes. Je ne voulais pas tomber sur une agence diva de la créa, sourde à mes idées, arc-boutée sur des postures artistiques. Au contraire, j’ai réellement trouvé chez INOUIT la possibilité de nouer un dialogue constructif, collaboratif avec la cellule créative.»

Quel était le mot d’ordre N°1 pour la création du site ?

« Il s’agissait avant tout de s’affranchir de la charte graphique très carrée de Bureau Veritas, car Green Rating est un produit porté par Bureau Veritas mais aussi les partenaires. Il fallait pour INOUIT conférer à cette marque une identité propre via la création d’une charte, d’un logo etc. Il fallait en outre traduire le versant développement durable de notre démarche tout en restant typé institutionnel, BtoB, sans austérité… L’agence a bien placé le curseur entre ces contraintes.»

Comment a été perçu la lancement de ce site au sein de Bureau Veritas ?

« C’était une mini révolution : c’est une approche nouvelle pour nous. De la 3D dans un site du groupe, ce n’est pas commun. Je rappelle que nous sommes dans le BtoB. La très belle animation autour d’un immeuble en 3D plaît énormément, elle est aussi efficace que pédagogique et esthétique. Bref, le site continue de séduire. Cette année, nous ajouterons avec INOUIT de nouveaux espaces dans notre site.»

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

« Que Green Rating s’impose comme un standart sur le marché. Personnellement, si je pouvais avoir un peu plus de temps pour assouvir ma passion du cinéma, ce serait parfait. Avec 4 enfants, ce n’est pas toujours simple !»

Commentaires

Inouit