Zoom

Plongée verticale au cœur d’une réalisation Inouit : Nunavut vous donne les clés d’un projet représentatif.

T3uni 2013 à Annecy : L’avenir de la gestion de contenus en ligne de mire

Grégory et Sullivan, développeurs chez Inouit, se sont rendus à l'Université d'été de Typo3 basée comme chaque année à Annecy. Beaucoup, imaginent ce rendez-vous comme un camp d'été pour développeurs en mal d'ombre. Mais l'enjeu va bien au-delà de la simple peur du soleil, puisqu'il s'agit pour tous développeurs, graphistes, chefs de projets, commerciaux de s'entraider et d'imaginer l’avenir de la gestion de contenu. Grégory est un habitué de ce rendez-vous annuel, Sullivan s’y immergeait pour la première fois. A votre tour de vous glisser dans l’ambiance de cette semaine hors du commun à travers un résumé maison rédigé par Greg, qui ajoute à sa passion de TYPO 3 celle de l’écriture de nouvelles.

« La T3Uni13, c'est parti »

13h27, lundi 24 juin : arrivée en gare d'Annecy. Comme chaque année c'est la course, le train arrive pile à l'heure de la conférence d'ouverture et dix kilomètres nous séparent du point de rendez-vous. Déposer les bagages à notre logement retardera encore notre arrivée, mais après six heures de train chaotiques, améliorer ne serait-ce que légèrement le confort de cette journée n'est pas négociable. Très vite, les habitudes forgées par trois ans d'expérience reprennent le dessus : le taxi est trouvé en quelques secondes, la chambre investie en guère plus et une demi-heure heure plus tard, nous nous trouvons face à la porte de l'amphithéâtre qui accueillera les conférences quatre jours durant. Main posée sur la poignée, je jette un oeil par dessus mon épaule à mon collègue Sullivan qui semble aussi excité que craintif : c'est sa première fois. Nous nous installons aussi prestement que discrètement et je m'aperçois très vite que nous avons raté bien plus que quelques minutes d'introduction, un membre du Core de Typo3 Neos, Christian Muller pour ne pas le citer, a investi la scène, prenant de l'avance sur sa conférence du lendemain, et présente un futur possible pour le CMS. Je me penche vers mon collègue pour lui susurrer amicalement : "La T3Uni13, c'est parti", mais il ne m'entend plus, captivé par la vision d'avenir incroyable que nous offre Neos.

Hard coding jusqu’au bout de la nuit

Au bout d'une heure, la pause s'impose et tout le monde se retrouve autour des traditionnels viennoiseries et cafés. L'occasion de revoir des têtes connues, d'autres nouvelles, mais après une telle présentation, qui n'était au final qu'un avant-goût, c'est surtout l'occasion de reprendre son souffle tant il a été coupé par Christian. Voilà une édition qui commence résolument sous les meilleurs auspices. Cette intensité ne faiblira jamais, car si certains ateliers ou conférences s'avèrent plus reposant pour l'esprit, ceux concernant l'implémentation du moteur de recherche gonflé aux stéroïdes Synomia, l'optimisation de la charge serveur avec Varnish, le rejeton déviant et brillant de Typo3 : Neos, le nouveau couple de développement Extbase/Fluid, le travail colossal de Claus Due sur FedExt ou la vision fédératrice du futur de la gestion de contenu selon Olivier Dobberkau, offrent de telles perspectives qu'il semble difficile le soir, une fois rentrés à l'hôtel, de préférer une soirée pépère autour de quelques bières à une séance de hard coding aussi enrichissante qu'enthousiasmante. Si la fonction principale de la T3uni était de motiver la communauté française en pleine expansion en lui donnant une voie à suivre, la mission est remplie à 200%.

United colors of TYPO 3

Pourtant j'aime à croire que la T3uni n'est pas simplement ça, sans quoi la diffusion en stream des conférences, inaugurée cette année, serait suffisante. Chaque rassemblement autour d'une tasse à café, d'une mousse ou d'un verre de vin est l'occasion de parler boulot (les projets gagnés ou chipés les uns aux autres), de chanter des chansons à la gloire de Typo3 (Olivier, tu restes le maître incontesté dans ce domaine), de découvrir les origines de chacun (car la communauté est pluri-ethnique et l'histoire de deux ch'tis, d'un ukrainien, d'un alsacien et d'un allemand en bateau sur le lac d'Annecy n'est pas une blague carambar©), de faire l'idiot perché en haut d'un arbre et finir sa nuit à l'hosto avec un plâtre... Bref la T3uni est une belle occasion de créer et souder les liens d'une communauté qui en a besoin pour grandir de la plus belle des façons. Aussi je continuerai à y retourner chaque année, car il n'y a pas besoin de faire des conférences pour apporter sa pierre à l'édifice, il suffit déjà d'y être et de profiter de ces instants avec tout le monde.

Merci à Cyril Wolfangel, à toute sa clique et merci à chacun de ceux dont je n'ai croisé ne serait-ce que le sourire : vous faites de Typo3 bien plus qu'un simple outil !

Commentaires

Inouit