Entre-nous

Le temps d’une interview, Nunavut part à la découverte d’une personnalité. Rencontre.

« Des balades interactives pour découvrir l’Avesnois autrement »

 

Céline Gardier, Chargée de mission tourisme durable au Parc naturel régional de l'Avesnois, revient pour Nunavut sur la genèse des balades interactives «Mystères de l’Avesnois». Interview.

Comment est née l’idée de créer des balades interactives pour découvrir les jolis villages de l’Avesnois ?

« Tout a commencé en 2010 : à l’époque, nous réfléchissions sans idée préconçue sur des solutions originales et ludiques, exploitant les possibilités offertes par les technologies mobiles, pour permettre au grand public de découvrir ou redécouvrir les atouts touristiques, patrimoniaux, culturels, architecturaux… présents sur le territoire de l’Avesnois. Notre objectif prioritaire : imaginer quelque chose d’innovant, séduisant. De là, tout était possible ! Cette réflexion s’inscrivait dans le cadre de la charte européenne du tourisme durable. »

 

Qui était engagé dans cette réflexion ?

« L’ensemble des acteurs touristiques partenaires du Parc naturel régional de l’Avesnois, c’est à dire une trentaine de personnes, issues du public comme du privé : partenaires institutionnels, collectivités locales, le Relais des Gîtes de France du Nord, les représentants de équipements touristiques de l’Avesnois, le CPIE bocage de l’Avesnois, les Offices de Tourisme, restaurateurs, professionnels de l’hébergement…»

 

Aviez-vous déjà à l’époque un modèle d’application type ?

« Non, au contraire : l’effet escompté par le réseau des acteurs touristiques était de créer quelque chose d’inédit sur le territoire, particulièrement innovant, surprenant. Nous étions très ouverts à toutes les bonnes idées ! Somme toute, nous étions à l’époque – et nous le sommes toujours – dans une démarche expérimentale. La seule différence aujourd’hui, c’est que nous sommes très satisfaits des 3 balades qui ont vu le jour. Il n’en demeure pas moins que nous continuons à tester, explorer, en nous assurant de la pertinence de toutes nos actions. »

 

Comment s’est déroulé le premier test grandeur nature de la première balade?

« Très bien, même si les conditions climatiques en mars étaient, disons, difficiles. Nous testions alors la balade de Féron accompagnés de nos partenaires et Inouit, qui supervisait donc cette phase de test. C’était une rencontre elle aussi grandeur nature puisque le Parc, qui avait su mobiliser les parties prenantes pour récolter durant plusieurs semaines les contenus pédagogiques et patrimoniaux, réunissait là un beau panel de testeurs directement concernés par l’application. Vraiment, cette aventure aura été marquée depuis le début par un travail en bonne intelligence entre Inouit et tous les acteurs du groupe projet ! Ceci étant dit, la balade et le test de l’appli ont été une réussite. Les suggestions, commentaires et retours ont été utiles pour peaufiner certains points. Il y avait toutes les générations représentées : enfants, actifs, retraités… adeptes ou non de nouvelles technologies. Ce qui est intéressant, c’est que chacun avait une vision différente des parcours, avec des attentes spécifiques. Mais tous l’ont trouvé ludique, intéressant et réussi! »

 

Comment s’est effectué le choix des villages de Féron, Obies et Wallers-en-Fagne ?

« Il n’y a pas eu de choix arbitraire. C’est le fruit d’un appel à candidature dans le cadre du groupe tourisme. Je rappelle que c’était un projet expérimental, nous pouvions débuter par 2 balades interactives avant de faire le point. On a donc proposé au comité de s’impliquer et proposer les sites à mettre en valeur sur le territoire. Obies a été le premier village où un parcours a été identifié, puis Féron, qui d’ailleurs ne bénéficiait d’aucun itinéraire de randonnée spécifique jusqu’alors. Avec Wallers-en-Fagne (où il y a déjà le circuit de la pierre bleue), nous « tenions » une sorte de triptyque riche en thématiques complémentaires représentant bien les atouts à la fois culturels, patrimoniaux, touristiques… de l’Avesnois. »

 

A qui s’adressent ces balades « Mystères de l’Avesnois » ?

« Aux populations locales, aux touristes, visiteurs régionaux, et pourquoi pas ceux venant de plus loin ? Familles, groupes, enfants, randonneurs, simples curieux… Notre souhait, c’est de permettre au plus grand nombre - via des randonnées douces, c’est-à-dire des parcours plutôt courts – de redécouvrir les richesses de l’Avesnois grâce à un outil ludique, capable de fédérer tout le monde autour d’un concept original. »

 

Parlons d’avenir. Quels sont vos projets ?

« Nous sommes déjà en plein dans l’avenir ! En ce moment, nous développons des outils de communication pour assurer la promotion de ces 3 premières balades interactives dans les Offices de Tourisme, bibliothèques, associations sportives, écoles… Nous comptons bien enrichir la collection de nouveaux parcours, avec l’exigence qu’elles aient toutes du sens en termes de valorisation des patrimoines. Pourquoi pas des circuits plus longs, pour toucher d’autres cibles ? Des circuits en vélo, à cheval ? Nous comptons diversifier les plaisirs et donc, les occasions de toucher de nouveaux publics. »

 

Le mot de la fin ?

« Venez donc dans l’Avesnois, il y a des tas de Mystères qui ne demandent qu’à être résolus avec l’aide de la chouette Athéna. Vous verrez, les découvertes, villages, balades valent vraiment le détour ! »

Commentaires

Inouit